Skip to main content

Posts

Showing posts from February, 2011

Erik Truffaz Quartet & Anna Aaron @ Noumatrouff, 12.02.2011

PUTAIN!
J'y allais pour voir... Sans grande attentes... Terriblement fatigué et un peu ennuyé de me faire le concert en solo
(ce qui me fait penser que hormis une rencontre avec la famille Koukaï, j'ai fait tous mes concerts typés "Jazz" en ... solo)



Je dois bien avouer que ma connaissance d'Erik Truffaz se limitait à ... Youtube.
Au vu du peu d'inscrit sur l’évènement Facebook, je m'attendais aussi à une salle vide et un silence religieux...
Ajoutons que, malgré les nombreuses heures du genre en ma possession, je suis loin d'être un spécialiste, la complexité et l'aspect "trippant" du jazz me laissant parfois de marbre.

BORDEL DE ZEUS!
La baffe que je me suis pris!
Dès les premières notes ça claque.
Erik Truffaz Quartet c'est avant tout un putain de groupe, un putain de magicien aux Fender Rhodes et à l'orgue Hammond :  Benoit Corboz, un putain de bassiste Marcello Giuliani (bassissimo), et tout droit sortir de son usine d’aciér…

Still Up & Welcommunity @ La Ferme 05.02.2011

Voyage musical.

Origine: une petite ville Gauloise qui résiste encore et toujours à l'envahissement du son tout pourri.
Destination : la Grèce.

Départ de la Ferme à 23h,
arrivée prévue vers 6h du matin.



Ce voyage débutera à la rame... et le rameur c'est SHAED, chargé de faire monter tout ce petit beau monde à bord de cette expédition sonore. Et il rame parce qu'à 23h le public est :
1. chez Mamie en train de regarder Patrick Sébastien
2. dans un bar quelconque à commander son huitième picon-bière
3. dans la salle mais pas encore suffisamment alcoolisé pour oser affronter l'épreuve du dancefloor qu'à coté manger des couilles crues de taureau à Fear Factor c'est une formalité!
(rayer les mentions inutiles)

Mais m'sieur Schaed se fait plaisir, laboure le public, plante ses graines House, arrose ses vinyls, amende le dancefloor... Et ça fini par pousser!
Une jolie danseuse, puis deux... Un danseur alcoolisé, puis dix...
C'est parti, on a greffé un moteur au b…

Le sommeil du juste

Longtemps accusé un matelas fatigué
longtemps pleuré un visage blessé
souvent maudit une jambe endolorie
le vrai coupable? Un coeur endormi
Lourd d'amours en putréfaction
oubliez vos amicales consolations
lassé des portes fermées du paradis
plus rien n'y brûle, plus rien n'y brille

Dans mon coeur s'éteignent les étincelles
je n'ai plus l'âme légère
désirer l'amour comme on désire le sommeil
aux deux jeux, je perds
Si la vie est un sommeil
que l'amour en est le rêve
que je cesse d'être en éveil
que quelqu'un sonne la trêve

Retrouver... le sommeil du juste.