Skip to main content

Camille - Ouï, Ouï, Ouï!

Islande

Folâtrant dans un désert de lave - souvenir d'un vieux volcan asthénique - Bjork y laissa échapper son talent brulant. Camille, passant par là, au hasard ou par choix, ramassa ce flambeau glacé pour le mettre dans son sac de fille et lui redonner vie.
Comparaison n'est pas raison, cependant c'est bien la première image mentale que m'a offert l'écoute du nouvel album de Camille "Ouï" : mélodieux, inventif, percussif, disruptif (pardon), un ange déchu puisque trop beau.

islande

Afrique

Un rythme, une voix, c'est le socle commun de toutes ces pièces montées qui donne par moment à l'album des accents chamaniques ("Sous le sable", ses Tam-tams et ses paroles répétés comme un mantra).
Une voix, puis deux, puis dix se superposent, s'entrecroisent, se percutent, à la croisée des chants grégoriens et du griot Burkinabè, elles nous portent, nous emportent dans des harmonies tumultueuses sur des sonorités electro-giguesques (Les Loups) et des paroles erotico-daliniennes.

Coup de "choeurs" pour Piscine, une rythmique bouclée et des voix à foison où l'on jurerait que celle de l'archange Michael (Joseph Jackson) s'y mêle pour aller à la mer...
 Il paraît que le fleuve s'y met et les rivières
Qu'elle mène en rivage, que les enfants s'y baignent...

Et puisqu'on est dans le sublime...

Comments